TEATRO

Performance should never be done on stage. Marina Abramovič & Robert Wilson.

Oh yes. In the beginning you had to hate theater. That was main thing, because you have to reject all the artificiality of the theater, the rehearsal situation, in which everything is predictable, the time structure and the predetermined ending. Performance should never be done on stage, never done with theatrical light. Instead, it should always be in neutral situation, most simple possible.

[…]
In the seventies, the theater was the enemy of performance artists. It was considered a fake, a staged experience. In the nineties now, my attitude has changed completely… The audience who now comes to the theater to see my work sees both a stage-play and a performance.

(Marina Abramovič)

La performance art naît par des artistes qui proviennent des arts figuratives et, comme le dit Marina Abramovič dans la citation susmentionnée, par opposition au théâtre. La nature performative de la performance art ne s’inspire pas du théâtre, mais au contraire elle refuse le coté artificiel et les moyennes du théâtre. La performance art s’annonce comme un événement unique pour s’opposer à la fixité du tableau, en s’inscrivent dans un limité temporel et en prenant un caractère éphémère qui sont propres du théâtre. Mais au même temps elle refuse le rythme du théâtre qui est sujet à une structure fonctionnellement déterminée. Un autre élément que la performance critique est le caractère spectaculaire du théâtre.

(«Performance should never be done on stage, never done with theatrical light. Instead, it should always be in neutral situation. […] In the seventies, the theater was the enemy of performance artists. It was considered a fake, a staged experience »), la performance art décide de se présenter, précisément, non en tant que « spectacle » mais comme expérience.
En reprenant la deuxième partie de la citation nous voyons comme l’attitude des performers vis-à- vis du monde du théâtre changeait. On va vers une progressive intersection entre performance art et théâtre et, comme le dit Claes Oldenburg, les confines deviennent toujours plus floues.

1016303_it_x-site_110716_countdown_bfweek_assoc_300x250

Theater is the most powerful art form there is because it is the most involving. . . . I no longer see the distinction between theater and visual arts very clearly . . . distinctions I suppose are a civilized disease.

(Claes Oldenburg, 1962)

Ce sujet, développé en particulier sur la figure de Marina Abramovič, constitue le point nodal de notre réflexion. L’attention porte surtout sur deux événements: Le première est l’exposition The artist is present de Marina Abramovič qui s’est tenue au MoMA de New York du 14 mars au 31 mai 2010. La contradiction qu’on trouve dans cette opéra, par rapport au concept de performance, c’est que, en premier lieu, l’artiste décide de reproduire ces performances passées. La performance qui naît comme un événement expérientiel et unique entre, de cette façon, dans le méchanisme de la reproduction. En deuxième lieu, ce sont des jeunes artistes qui reproduisent les performances de Marina, ils jouent donc le rôle d’interprètes.

Le deuxième opéra sur laquelle nous nous appuyons est précisément une pièce de théâtre, il s’agit de The life and death of Marina Abramovič de Robert Wilson. The life and death of Marina Abramovic est un spectacle entre théâtre, performance et opéra qui raconte la biographie de MarinaAbramovič.

1016303_it_x-site_110716_countdown_bfweek_assoc_300x250

The artist should not make himself into an idol
The artist should not make himself into an idol
The artist should not make himself into an idol

Marina Abramovič incluse ironiquement cette phrase dans son manifeste (An artist’s life manifesto). Nous utiliserons cette affirmation pour mettre en lumière le fait que ce spectacle raconte la vie de Marina Abramovič qui joue soi-même dans la pièce. À ce propos il faut avoir à l’esprit que une des principales différences entre l’acteur e le performer est que l’acteur joue un rôle contrairement au performer qui reste soi-même pendant l’action artistique. Il faut pourtant remarquer que, dans ce cas, puisque il s’agit d’une pièce de théâtre, l’autobiographisme n’est pas seulement matière pour créer un opéra artistique mais il devient un ultérieur motif de spectacularisation d’un parcours (la performance art) naît comme « anti-théâtral ».
Un autre élément à prendre en examen est l’esthétique artificielle de cette mise en scène.

The life and death of Marina Abramovič/ youtube link

Un des aspects que nous analyserons sur ce sujet est l’usage de la lumière. Performance should never be done on stage, never done with theatrical light. En faisant référence à la citation susmentionnée, on voit comme, dans ce spectacle, la lumière assume un rôle déterminante dans l’esthétique de la représentation. Il s’agit d’une lumière froid, qui joue sur le contraste entre couleurs opposés (le noir et les couleurs foncées des costumes, des accessoires, du plateau, qui prédominent sur
la scène et qui contrastent avec le blanc des visages
ladoma-benefit-02, élément caractéristique du maquillage dans les mises en scène de Bob Wilson).

 

 

Annunci

3 thoughts on “Performance should never be done on stage. Marina Abramovič & Robert Wilson.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...